Wiki Civilization
Advertisement


"Tant que l'homme existe, il est de son devoir d'améliorer non seulement sa condition individuelle, mais aussi celle de toute l'humanité ; je suis pour les méthodes qui apportent le plus grand bien au plus grand nombre."

Abraham Lincoln (12 Février 1809 - 15 Avril 1865) était le seizième Président des États-Unis. On se souvient surtout de lui pour avoir mené l'Union à la victoire lors de la guerre de Sécession et pour avoir ensuite aboli l'esclavage aux États-Unis, avant d'être assassiné par un sympathisant confédéré. Il dirige l'Amérique dans Civilization VI.

Abraham Lincoln veut mettre à profit l'industrialisation pour limiter la dissonance au sein de sa civilisation.

Introduction[]

Abraham Lincoln, vous avez su faire face alors que votre pays se déchirait de l'intérieur. Prenez le contrôle d'un nouveau monde, d'un monde plus jeune, bâti par la force u chemin de fer et de la vapeur, où seuls comptent le progrès et la liberté, et faites voler en éclat les chaînes de l'esclavage. Ô, grand émancipateur, dans cette nouvelle époque marquée par les conflits et la division, vous allez à nouveau devoir unifier votre peuple. Guidez vos concitoyens vers la liberté, et laissez une bonne fois pour toutes les fers d'entrave dans le passé.

Compétence Exclusive[]

Sa compétence exclusive est la Proclamation d'émancipation : Loyauté +3 par tour pour vos zones industrielles, mais -2 par tour pour vos plantations. Vous recevez une unité de combat rapproché gratuite après avoir construit des zones industrielles et leurs bâtiments. Puissance Puissance de combat + pour cette unité, dont la création et l'entretien ne nécessitent pas de ressources.

Intention[]

Son intention unique est Priorité à l'union : il préfère les civilisations ayant le même type de gouvernement que lui, mais n'apprécie pas les autres types de gouvernements en général, et déteste particulièrement ceux de la même ère que le sien.

Lignes de dialogue[]

Doublées[]

Nom de code Extrait (traduction française) Extrait (anglais) Notes
Approbation basée sur l'intention À ajouter

Traduction littérale : N'est-il pas plus facile de se mettre d'accord lorsque nous nous en remettons tous deux à la justice ?
Fichier:Abraham Lincoln Kudos (Civ6).ogg
Is it not easier to agree, when we both defer to justice.
S'agissant d'une question, cette citation devrait se terminer par un point d'interrogation plutôt que par un point final.
Désapprobation basée sur l'intention Une famille confrontée à des luttes internes ne saurait subsister. Nous espérons que vous marcherez dans nos traces pour faire avancer la liberté'-

Traduction littérale : Une maison divisée contre elle-même ne peut subsister. Nous espérons que vous suivrez notre exemple pour faire avancer la cause de la liberté.
Fichier:Abraham Lincoln Warning (Civ6).ogg
A House divided against itself cannot stand. We hope you follow our lead in advancing the cause of liberty.
La première partie de la déclaration est citée dans la Bible, dans Matthieu 12:25. "Tout royaume divisé contre lui-même est voué à la désolation, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister. Lincoln a cité cette phrase dans son discours "House Divided" en 1858.
Attaqué À ajouter

Traduction littérale : Ce que vous ne pouvez pas gagner par les mots, vous ne le gagnerez pas par les armes.
Fichier:Abraham Lincoln WarHuman (Civ6).ogg
What you cannot win by words, you will not win with weapons.
Déclare la guerre À ajouter

Traduction littérale : Ceux qui refusent la liberté aux autres ne la méritent pas eux-mêmes.
Fichier:Abraham Lincoln WarAI (Civ6).ogg
Those who deny others freedom do not themselves deserve it.
Battu À ajouter

Traduction littérale : Les ténèbres s'abattent sur moi. Mais jamais l'obscurité n'a cédé la place à l'aube.
Fichier:Abraham Lincoln Defeat (Civ6).ogg
A darkness falls upon me. But never did a darkness not give way to dawn.
Salutations Je suis Abraham Lincoln, président d'une nation naissante, mais bâtie sur des rêves.

Traduction littérale : Je suis Abraham Lincoln, le président d'une jeune nation, mais une qui se construit sur des rêves.
Fichier:Abraham Lincoln FirstMeet (Civ6).ogg
I am Abraham Lincoln, the President of a young nation, but one that builds upon dreams.
Citation de Civilopédia Tant que l'homme existe, il est de son devoir d'améliorer non seulement sa condition individuelle, mais aussi celle de toute l'humanité ; je suis pour les méthodes qui apportent le plus grand bien au plus grand nombre.

Traduction littérale : Tant que l'homme existe, il est de son devoir d'améliorer non seulement sa propre condition, mais aussi de contribuer à l'amélioration de l'humanité. Je suis en faveur des moyens qui apporteront le plus grand bien au plus grand nombre.
Fichier:Abraham Lincoln PepTalk (Civ6).ogg
While man exists it is his duty to improve not only his own condition but to assist in ameliorating mankind. I am for those means which will give the greatest good to the greatest number.
Cette citation est tirée du "Discours aux Allemands à Cincinnati, Ohio" de Lincoln (12 février 1861).

Non doublées[]

Invitation dans la Capitale : À ajouter

Invitation dans une ville : À ajouter

Rejette la demande de déclaration d'amitié du joueur : À ajouter

Accepte la demande de déclaration d'amitié du joueur : À ajouter

Demande une déclaration d'amitié : À ajouter

Le joueur accepte sa demande de déclaration d'amitié : À ajouter

Le joueur rejette sa demande de déclaration d'amitié : À ajouter

Dénoncé par le joueur : À ajouter

Dénonce le joueur : À ajouter

Accepte la délégation du joueur : À ajouter

Rejette la délégation du joueur : À ajouter

Envoie une délégation au joueur : À ajouter

Accepte l'accord de libre passage du joueur : À ajouter

Rejette l'accord de libre passage du joueur : À ajouter

Demande un accord de libre passage au joueur : À ajouter

Trop de troupes proche de sa frontière : À ajouter

Entrée Civilopédia[]

Figure incontournable de l'histoire américaine, Abraham Lincoln n'aura été président que quatre années durant, mais trouva malgré tout le temps d'abolir l'esclavage, certes un peu tardivement par rapport à l'Europe, de survivre à la guerre de Sécession, et de propulser les États-Unis dans l'ère industrielle.

Originaire du Midwest, Lincoln connut une enfance modeste. Sa famille se composait de propriétaires terriens sans le sou, pris en étau entre les deux grandes luttes de l'époque : la poussée vers les territoires indigènes de l'ouest, et la tension entre les fermiers esclavagistes consolidant leur fortune en vastes propriétés foncières et ceux exploitant eux-mêmes leurs champs. Les Lincoln se virent poussés vers le Nord et l'Indiana, où ils se lancèrent dans le travail du bois et l'agriculture. La vie n'était pas rose : la mère de Lincoln mourut alors qu'il n'était encore qu'un enfant, et Lincoln devint principalement autodidacte. Au retour de son service dans les rangs de la milice contre les Sauks, Lincoln étudia le droit et se lança en politique.

Lincoln entama sa carrière politique auprès du Parti whig, groupe s'étant formé – tout du moins, en Amérique – dans le but de lutter contre le pouvoir exécutif, vestige de son postulat antimonarchique d'origine. Aux États-Unis, ce débat se traduisait par tout faire pour empêcher des figures politiques comme Andrew Jackson de s'accaparer un contrôle trop écrasant. Les États-Unis étaient en plein changement, cependant, et les grandes divisions ne se limitaient plus à opposer les riches propriétaires de plantations de Virginie (comme Washington ou Jefferson) aux habitants de la Nouvelle-Angleterre, plus économes et philosophes (comme Franklin ou Adams) ; les forces en présence étaient désormais une capitale industrielle au Nord, contre un Sud plus orienté vers l'agriculture industrielle et employant toujours des esclaves. À mesure que le Parti whig se transformait en Parti républicain, s'alignant sur les intérêts industriels du Nord en s'éloignant du Sud, Lincoln commença à imposer sa voix. Il préconisait notamment la modération sur la question de l'esclavage, idée progressiste pour l'époque, un protectionnisme économique international, et le soutien de l'industrie nationale – des idées favorisant toutes la liberté du capital, pour le pays et les hommes blancs, du moins, l'industrialisation et la richesse des industriels.

Si les propriétaires terriens blancs du Sud avaient besoin de l'esclavage pour suivre le rythme imposé aussi bien par la production agricole que l'industrie internationale et le commerce mondial, la pratique devenait de plus en plus indéfendable, si tant est qu'elle ait jamais pu l'être. Lincoln ne cachait pas son opposition à l'esclavage, bien que pour lui, la solution tenait à l'endiguement, plutôt qu'à l'éradication. Mais cette maigre tentative de modération allait déjà trop loin pour les états du Sud, qui virent l'élection de Lincoln comme un signe que leur pouvoir au sein de l'union déclinait de façon inexorable, et que l'institution de l'esclavage, et donc la base de leur économie, touchait sans doute à sa fin. Ainsi donc, en réaction directe à l'accession au pouvoir de Lincoln, la Confédération déclara son indépendance.

En tant qu'homme de débat, Lincoln fut critiqué pour avoir sous-estimé la gravité de la situation et ne pas avoir réagi suffisamment tôt, mais ses talents d'orateur et sa prudence allaient finir par s'avérer payants. Pour cette guerre de Sécession, le Sud avait l'avantage de combattre sur son terrain et pouvait compter sur une élite diplômée pour produire des généraux et des stratèges, mais le Nord le devançait sur presque tous les autres terrains. La majorité de la main-d'œuvre du Sud étant composée d'esclaves, logiquement peu enclins à combattre pour assurer la pérennité de leur oppression, le Sud dut avoir recours à des campagnes de propagande pour convaincre de pauvres blancs sans terres de se joindre au conflit. De plus, les usines et industries du Sud étaient en retard par rapport à celles du Nord, et les états esclavagistes ne pouvaient pas compter sur le soutien international.

Mais la victoire, bien qu'improbable, n'était pas perdue pour autant. La politique autour des rancœurs raciales était toujours aussi présente, et Lincoln avait sous-estimé le soutien à l'esclavage dans les états n'ayant pas participé à la sécession, comme le Maryland ; les émeutes et les sabotages s'y enchaînaient à un rythme soutenu. Plus inquiétant encore, de nombreuses puissances internationales souhaitaient que le Sud reste un producteur agricole afin d'alimenter leurs propres industries en matériaux bruts, notamment pour contrer les taxes de douane et la protection du commerce américain, si chères à Lincoln. Ce dernier fit intercepter des émissaires de la Confédération en route pour l'Angleterre, mais eut l'intelligence de faire preuve de clémence, évitant ainsi un incident international.

L'histoire aurait pu suivre un autre cours : une puissance étrangère aurait pu intervenir ; une révolte généralisée des esclaves aurait pu renverser la Confédération avant même qu'elle ne prenne forme ; les partisans de l'esclavage auraient pu unir leurs forces pour saboter l'industrie des États-Unis. Mais en l'absence de ces événements, la machine industrielle du Nord finit par écraser la Confédération.

L'industrialisme est au cœur de l'histoire de Lincoln. Dans son pays, il était connu pour avoir mis en place une administration bancaire et un département de l'agriculture, deux systèmes visant à centraliser le contrôle d'une nation naissante. Mais lorsque nous évoquons l'époque de Lincoln aujourd'hui, c'est avant tout pour parler d'usines toujours plus grandes, de la montée de l'immigration européenne sur le continent nord-américain, du développement du chemin de fer, et de la poussée des forces industrielles contre les territoires de l'ouest, Lincoln ne portant pas les peuples natifs du continent dans son cœur au vu de son parcours et de jeunesse.

La victoire de Lincoln et les réformes instaurées dans le Sud suite à la guerre ne pouvaient qu'engendrer un profond ressentiment, et il fut assassiné à Washington par John Wilkes Booth en 1865, peu de temps après sa réélection et quelques jours à peine après la fin de la guerre. Booth pensait que son geste forcerait le conflit à reprendre de plus belle, mais ce ne fut pas le cas. Andrew Johnson prit la suite de Lincoln, et s'avéra un dirigeant particulièrement incompétent.

Informations diverses[]

  • Abraham Lincoln est l'un des dirigeants auxquels les joueurs peuvent être comparés sur l'écran de classement (si leur score final est compris entre 2 000 et 2 249 points).
  • L'arrivée d'Abraham Lincoln dans Civilization VI marque la septième fois qu'il dirige l'Amérique dans la franchise Civilization (série) (y compris les jeux Civilization Revolution). Il n'était absent que de Civilization V, où l'Amérique était dirigée par Washington à la place, bien qu'il ait figuré en tant que dirigeant de l'Union dans le scénario de la guerre de Sécession.
  • La capacité de dirigeant d'Abraham Lincoln est nommée d'après la proclamation présidentielle de 1863 qui a déclaré libres tous les esclaves du territoire confédéré, tandis que son intention fait référence à son statut de dirigeant de l'Union pendant la Guerre de Sécession.
    • La Proclamation d'émancipation elle-même apparaît comme une merveille dans les jeux "Call to Power".
  • L'arrière-plan d'Abraham Lincoln montre l'intérieur du bureau ovale de la Maison-Blanche, avec le drapeau américain suspendu à un mât.
  • Abraham Lincoln mentionne certains plats traditionnels de Thanksgiving lorsqu'il envoie une délégation au joueur - une référence à sa proclamation de 1863 selon laquelle les États-Unis célébreraient Thanksgiving le dernier jeudi de novembre.
  • Historiquement, Abraham Lincoln avait une relation compliquée avec la religion, et se serait probablement considéré comme un déiste comme Thomas Jefferson, mais sa religion préférée est le protestantisme dans le jeu. Cela reflète probablement le fait que la majorité des Américains étaient protestants lorsque Lincoln était au pouvoir.
  • Abraham Lincoln est l'un des nombreux dirigeants de la franchise Civilization à descendre d'Aliénor d'Aquitaine.
Advertisement